Zoom sur la biologie du cheveu

Le cheveu est composé, au niveau de sa structure, à 95% d’une protéine fibreuse et hélicoïdale : la kératine. Bon à savoir : la kératine entre également dans la composition de la peau, mais aussi de tous les phanères, à savoir les ongles et les poils du corps. Le rôle de la kératine, protéine insoluble dans l’eau et synthétisée par les kératinocytes, est d’assurer l’imperméabilité et de protéger les cheveux. Outre la kératine, le cheveu est composé de 18 acides aminés, notamment la thréonine, l’arginine, la proline ou encore la leucine, entre autres.

Du point de vue de la pousse, il faut savoir que les cheveux ont une vitesse de croissance variable, dépendamment de l’âge de la personne, mais aussi des saisons et du facteur héréditaire. En moyenne, le cheveu pousse de 0,7 à 2 cm par mois, avec une différence notable entre les cheveux lisses et les cheveux crépus, ces derniers poussant moins vite que les premiers.

Pourquoi nos cheveux deviennent-ils blancs ?

 

La réponse à cette question tient en un mot : la mélanine. Le principal composant du cheveu, le cortex, contient (outre la kératine) de la mélanine, le pigment responsable de la couleur des cheveux, de la peau, des poils ou encore des iris, produit par des cellules appelées mélanocytes. Avec l’âge, les cheveux ne reçoivent plus de mélanine, et deviennent alors blancs. Ce phénomène, vous l’aurez remarqué, est irréversible, puisque les mélanocytes ne peuvent pas se réactiver. Ces dernières, situées près du bulbe pileux, injectent leurs pigments dans les kératinocytes de la tige pilaire en phase de constitution. C’est ce qui explique le fait que la couleur du cheveu dure tout le temps du cycle pilaire, jusqu’à ce que le cheveu tombe.

Justement, comment expliquer la chute des cheveux ? Commençons par souligner que la chute de cheveux est un phénomène normal. En effet, chacun d’entre nous perd entre 50 et 100 cheveux par jour, voire un peu plus, en fonction du type de cheveux, de l’âge, de l’hérédité et de la saison. Il est donc tout à fait normal de perdre quelques cheveux par jour, mais il sera nécessaire de consulter un médecin si vous perdez plus de 200 cheveux par jour, ou en cas d’une perte de cheveux pathologique appelée alopécie. Chez l’homme, cette alopécie ou calvitie est souvent due à un excès d’hormones mâles.

Pourquoi nos cheveux deviennent-ils blancs ?

La réponse à cette question tient en un mot : la mélanine. Le principal composant du cheveu, le cortex, contient (outre la kératine) de la mélanine, le pigment responsable de la couleur des cheveux, de la peau, des poils ou encore des iris, produit par des cellules appelées mélanocytes. Avec l’âge, les cheveux ne reçoivent plus de mélanine, et deviennent alors blancs. Ce phénomène, vous l’aurez remarqué, est irréversible, puisque les mélanocytes ne peuvent pas se réactiver. Ces dernières, situées près du bulbe pileux, injectent leurs pigments dans les kératinocytes de la tige pilaire en phase de constitution. C’est ce qui explique le fait que la couleur du cheveu dure tout le temps du cycle pilaire, jusqu’à ce que le cheveu tombe.

Justement, comment expliquer la chute des cheveux ? Commençons par souligner que la chute de cheveux est un phénomène normal. En effet, chacun d’entre nous perd entre 50 et 100 cheveux par jour, voire un peu plus, en fonction du type de cheveux, de l’âge, de l’hérédité et de la saison. Il est donc tout à fait normal de perdre quelques cheveux par jour, mais il sera nécessaire de consulter un médecin si vous perdez plus de 200 cheveux par jour, ou en cas d’une perte de cheveux pathologique appelée alopécie. Chez l’homme, cette alopécie ou calvitie est souvent due à un excès d’hormones mâles.

Comment prendre soin de ses cheveux ?

repousse-de-cheveux

On le sait, les cheveux sont fragiles, mais ce n’est pas pour autant qu’on en prend soin. Avoir une crinière en bonne santé et prendre soin de ses cheveux commence par bien les brosser. Outre l’augmentation de la brillance, bien brosser ses cheveux permet de stimuler la circulation du cuir chevelu ce qui, à son tour, permet de relancer la pousse. La première erreur à éviter à ce niveau est de ne jamais démêler ou brosser les cheveux mouillés car ils sont plus cassants. Après la douche, veillez à utiliser un peigne à dents larges ou, encore mieux, de procéder au coiffage avant le shampoing. Lorsque vos cheveux sont secs, brossez-les tête en bas, en partant de la nuque et en remontant vers le front. Aussi, partez des côtés et remontez vers le sommet, tout en veillant à ne pas brosser énergiquement une fois arrivée aux racines.

Prendre soin de ses cheveux passe également par l’utilisation de shampoings doux et stimulants, ainsi que des lotions anti-chute. Généralement, ces produits contiennent des extraits de plantes comme la quinine, réputée pour renforcer la structure du cheveu, mais aussi des vitamines du groupe B qui, elles, le fortifient. Notre conseil : espacez les shampoings afin de ne pas agresser le cheveu (3 à 4 shampoings maximum par semaine).

Quels nutriments pour des cheveux en bonne santé ?

Vous ne le savez peut-être pas, mais certains nutriments favorisent la santé et la beauté des cheveux. Il faut savoir que notre alimentation quotidienne joue un rôle déterminant dans l’aspect de nos cheveux. Nous vous le disions, les cheveux sont composés à 95% de kératine, responsable de leur élasticité. Pour se former, cette dernière nécessite un bon apport en protéines : viandes, œufs, céréales complètes, produits laitiers, légumineuses… Le zinc et le cuivre, quant à eux, stimulent la croissance des cheveux en encourageant l’assimilation de certains acides aminés. On en trouve principalement dans les fruits de mer, les viandes rouges, le soja, le blé, les œufs… Sans oublier la vitamine A, particulièrement concentrée dans les poissons, les huiles de poissons et les abats, qui contribue à la protection de la fibre capillaire. Rappelons enfin qu’il existe des compléments alimentaires capillaires qui permettent un apport suffisant en zinc, magnésium, calcium, vitamines du groupe A et B ou en fer.