La vasectomie représente une méthode définitive de contraception masculine, considérée comme la plus fiable. En effet, elle consiste en une intervention chirurgicale où le chirurgien urologue ligature deux canaux afin d’empêcher les spermatozoïdes de se mélanger au liquide spermatique. Elle a été pratiquée auprès de 100 millions d’hommes à travers le monde, dont 3 000 en France. Comme le rappelle Jean-Pierre Giolitto, la vasectomie n’impacte aucunement la vie sexuelle. Explications.

Qu’est-ce que la vasectomie ?

Dr Jean-Pierre Giolitto nous explique que la vasectomie est une intervention chirurgicale très rapide qui consiste à sectionner les canaux déférents par lesquels passent les spermatozoïdes une fois les testicules quittées. Cette intervention permet d’obtenir une stérilité car elle représente une contraception définitive dont les résultats avoisinent les 100 %. Elle s’adresse ainsi aux hommes qui souhaitent avoir un moyen de contraception non réversible et permanent.

En quoi consiste l’opération ?

Il faut savoir qu’un délai de 4 mois est à respecter obligatoirement entre la première consultation chez l’urologue et celle où les modalités de la vasectomie seront fixées. Le patient doit donner son consentement par écrit. Le jour de l’intervention, qui se déroule généralement en ambulatoire et sous anesthésie locale, le chirurgien urologue effectue une petite incision sur chaque bourse afin d’atteindre le canal déférent. Il peut alors l’isoler et le couper avant de le ligaturer. Il est à noter que le professionnel peut proposer à son patient de réaliser au préalable une autoconservation de son sperme.

Une fois la vasectomie réalisée, le patient peut dans certains cas souffrir de douleurs modérées, pouvant être atténuées par des anti-douleurs. Il n’y a cependant aucun effet secondaire même s’il est toutefois recommandé de ne pas pratiquer d’activité sexuelle ou sportive pendant les 15 jours suivant l’intervention. Mais attention : la stérilité n’intervient qu’au bout d’un certain temps, lorsque les spermatozoïdes auront complètement disparu du liquide spermatique. C’est pourquoi il faut faire appel à une méthode supplémentaire de contraception pendant environ 12 semaines. Un spermogramme permet alors de confirmer l’absence de spermatozoïdes vivants dans le liquide spermatique.