Selon une étude réalisée par la Fédération des Associations Générales Etudiantes (FAGE), la couverture contraceptive est en France de 93,5 % pour les jeunes femmes âgées de 15 à 24 ans. Toutefois, même si ce taux semble satisfaisant, le nombre de grossesses non prévues est tout de même conséquent. Il est ainsi important d’opter pour un mode de contraception dès lors que vous avez une vie sexuelle active. Plusieurs solutions existent, qui peuvent être prises en charge par votre mutuelle étudiante, comme La Mutuelle des Étudiants qui prévoit des remboursements pour la contraception mais aussi pour les protections périodiques.

#1 La pilule

La pilule estroprogestative de 2e génération est généralement prescrite aux jeunes filles. Très faiblement dosée, elle est la méthode la plus couramment utilisée. Mais attention : il faut faire preuve de vigilance et de rigueur pour ne pas oublier de la prendre ! Elle est donc déconseillée si vous êtes tête en l’air (ou si vous êtes fumeuse car le risque de phlébite ou d’infarctus est augmenté).

#2 Le préservatif

Le préservatif représente le seul moyen contraceptif non définitif utilisable par les hommes. Outre le fait d’éviter une grossesse non désirée, il vous protège également contre les infections et les maladies sexuellement transmissibles. Toutefois, il est important de l’utiliser correctement (on estime le taux d’échec à 14 % du fait d’une mauvaise utilisation).

#3 Le patch et l’anneau

Ces deux contraceptifs présentent les mêmes caractéristiques que la pilule, à ceci près que vous n’aurez pas à y penser chaque jour. L’anneau est en effet placé au fond du vagin pour une durée de 3 semaines et le patch est collé sur la peau pour 3 à 4 semaines. Il est à noter que l’anneau peut supprimer les règles, ce qui n’est pas apprécié par toutes les jeunes femmes.

#4 Le dispositif intra-utérin ou Diu

Le Diu et le dispositif intra-utérin (ex-stérilet) peuvent être en cuivre ou diffuser une petite quantité d’hormones. Ils sont installés pour une longue période (5 ans), sans pour autant bloquer l’ovulation : dès qu’ils sont enlevés, il est possible de tomber enceinte. Certaines femmes ressentent une gêne lors de la pose, mais le dispositif se fait ensuite oublier. A savoir que le Diu peut entraîner des règles plus douloureuses et plus abondantes.

#5 L’implant

L’implant est un petit bâtonnet cylindrique d’environ 4 cm qui est placé sous la peau de la patiente (bras ou cuisse). Il permet de bloquer l’ovulation pendant 3 ans et supprime les règles (quelques saignements peuvent toutefois survenir chez certaines femmes pendant les 3 à 6 premiers mois).